La bataille des chiffres qui réhabilite la voiture électrique

  • 02 Déc 2016

Suite au scandale Volkswagen à propos des moteurs truqués, de nombreux constructeurs automobiles se consacrent de plus en plus vers les voitures électriques. Ce changement est grandement encouragé par la prise de position des pouvoirs publics, mais aussi par l’opinion publique.

De nombreuses annonces

Carlos Ghosn a subit de nombreuses critiques de la part des constructeurs automobiles il y a deux ans de cela. Le programme électrique de Renault et Nissan était jugé disproportionné et inadapté.
Mis à part lui, peu de dirigeants de grands groupes automobiles misaient sur l’électrique, Toyota, Mercedes ou encore Volkswagen préféraient largement investir sur des véhicules hybrides, chose qui change très rapidement.

Le scandale Volkswagen a bien évidemment aidé à ce changement afin de réduire les émissions de CO2 des différentes voitures.

Plus d’autonomie

Les dernières innovations permettent aux véhicules électriques de rouler entre 150 et 300 km si on prend l’exemple de la Renault Zoé et de la BMW i3.

bmw i3

Si on a joute le côté à la mode et esthétique de Tesla, le public a rapidement été séduit.

Changement de stratégie

C’est pour cette raison que Volkswagen souhaite faire 25% des ventes sur « l’électro-mobilité » d’ici 9 ans avec 1 million de véhicules chaque année.
Mercedes n’est pas resté en retrait et a déclaré investir 10 milliards d’euros afin de lancer une dizaine de modèles en moins de 10 ans.

De son côté, le numéro un mondial n’a pas annoncé de changement majeur. En effet, Toyota qui avait misé sur l’hydrogène envisage de créer un entreprise avec un associé afin de développer ce type de véhicule, mais cela n’annonce pas un changement de stratégie à courte échéance.