Pourquoi prendre soin de son pare-brise ?

Dans un précédent post, nous évoquions ensemble l’obligation de souscrire une assurance auto pour être en règle au regard de la législation française. La situation est également à prendre au sérieux quant à l’état du pare-brise. Si les représentants de l’ordre sont à même de verbaliser en cas de manque de la vignette verte, ils verbalisent aussi en cas de défaut de sécurité d’un pare-brise. Et pourtant, bon nombre de situations de ce genre pourraient être évitées, à plus forte raison que l’intervention de Glass-Express est sans-franchise en ce qui concerne le pare-brise. Gros plan sur les raisons de faire réparer votre pare-brise. 

Pare-brise : les gestes à adopter selon la gravité de l’impact 

Un pare-brise fissuré est toujours à prendre au sérieux. Rouler avec un pare-brise fissuré ou ébréché est potentiellement dangereux aussi bien pour vous en tant que conducteur que pour celles et ceux qui vous accompagnent. En effet, le pare-brise perd de sa résistance et devient plus vulnérable. En cas de choc, d’aléa climatique ou tout simplement suite à une variation de température ce qui n’était alors qu’un petit impact peut entraîner une fissure sur toute ou partie de la surface du pare-brise. Parce que la sécurité n’a pas de prix, autant vous en remettre à des spécialistes du pare-brise dès le moindre impact. Dépendamment de la gravité de ce dernier, deux options se présentent à vous.

Réparer le pare-brise si l’impact est acceptable

Dans la mesure où l’impact est situé hors du champ de vision du conducteur, si sa taille est inférieure à une pièce de 2 euros et s’il n’y en a qu’un, une simple réparation suffit. Bien sûr, vous devez vous en remettre à un spécialiste. Ce dernier injectera alors une résine spécialement conçue dans la partie fissurée. Une fois la surface réparée et polie, la réparation sera à peine visible.

Remplacer la vitre si l’impact est conséquent

À partir de 2 fissures ou plus sur le pare-brise, mais aussi si la fissure est plus grosse qu’une pièce de 2 euros voire est située dans le champ de vision, le remplacement est inévitable. Là encore, mieux vaut vous en remettre à un spécialiste. Outre le fait que le travail sera fait dans les règles de l’art, cela vous garantit de valider le contrôle technique sur ce critère. Prenez note que dans ce contexte, votre véhicule sera longuement immobilisé. C’est pourquoi, afin de garantir la sécurité de votre véhicule pour tous les occupants, mieux vaut vous y prendre dès la plus petite fissure. D’ailleurs, dans ce cas la réparation est rapide.

Pare-brise : la prévention pour se prémunir d’une amende mais pas que

Au regard de la réglementation, « tout acte susceptible de réduire les normes de sécurité ou les conditions de transparence sur le pare-brise est puni d’une amende pour les infractions de la 4e classe » d’après l’article R316-3 du Code de la route. Et comme personne n’est censé ignorer la loi, vous encourez une contravention de 375 euros en cas de défaut de sécurité de votre pare-brise. En comparaison aux réparations mineures qui dépassent parfois une centaine d’euros, les comptes sont vite faits ! 

En marge, lors du contrôle technique de votre véhicule ou suite à un contrôle autoroutier, il peut vous être demandé une contre-visite du contrôle technique. Ce sera notamment le cas si la fissure est supérieure à 30 centimètres, si l’impact est situé dans le champ de vision du conducteur, si l’impact est supérieur à une pièce de 2 euros ou si le pare-brise présente 2 impacts. Et dans ces cas, le remplacement du pare-brise est indispensable pour valider ce point de sécurité au contrôle technique. Mieux vaut là encore s’épargner une contre-visite : ce dernier coûte entre 50 et 75 euros environ pour un véhicule essence et entre 50 et 85 euros environ pour un véhicule diesel. Notez qu’en cas de défaut de contrôle technique, ou de défaut de contre-visite, vous encourez là encore une amende minorée à 90 euros ou majorée à 375 euros dépendamment du délai de paiement outre le fait que votre véhicule peut être immobilisée par les forces de l’ordre jusqu’à ce que la visite technique ait été effectuée

Pare-brise : les astuces pour réduire les risques d’impact

Bien entendu, à l’image de vos pneus pour lesquels vous prenez le temps de vérifier la pression tout comme le fait de checker les équipements obligatoires, prenez soin également de votre pare-brise en toute saison. En hiver ou à l’automne lorsque les températures matinales avoisinent le 0, pensez à ajouter du produit antigel dans le réservoir de votre lave-glace. Pensez aussi à recouvrir votre pare-brise d’un carton : une bonne astuce pour vous éviter la séance de grattage au petit matin. En été, stationnez-vous de préférence à l’ombre et évitez de mettre la climatisation au maximum. Avant d’actionner la fonction « clim », ouvrez les portes et les fenêtres pour rafraîchir l’habitacle, ensuite une fois au volant, rafraîchissez l’intérieur progressivement. Ce sera l’occasion de vous prémunir aussi d’éventuelles maladies. En effet, votre organisme ne supporte que peu les variations de température de plus de 10°C. C’est pourquoi il est recommandé de régler la climatisation à environ 4 degrés de moins que la température extérieure. Pour finir, pour éviter que votre habitacle ne ressemble à un bouillon de culture, décrassez les filtres ou changez-les au besoin. A minima une fois par an, faites réviser votre système de climatisation.